Technologie : Quand le coronavirus accélère l’innovation au MarocLundi 11 Mai 2020 – Par fnh.ma

 Le Maroc a fait de la crise sanitaire une opportunité pour relancer la machine de l’innovation.

Ces derniers temps, nous avons vu se déployer l’imagination et l’inventivité dont une multitude de nouveaux prototypes démontrant l’ingéniosité humaine face à l’adversité du Coronavirus. En matière de protection, un groupe de huit scientifiques marocains a informé, en avril dernier, qu’il développait un masque intelligent qui non seulement protège son porteur, mais permet également la détection des symptômes Covid-19 et de faire le suivi des personnes contaminés. 

Et comme chaque objet intelligent, l’interopérabilité est de mise pour marcher comme sur des roulettes. «Le masque Midad est connecté via Bluetooth à l’application Trackorona, qui propose un «tracking» des mouvements de l’utilisateur afin de détecter son niveau de conformité avec le confinement et la distanciation sociale», explique le coordinateur de l’équipe Tech4covid, le Dr Mouhsine Lakhdissi. 

Justifiant le choix de cette application pour la protection des données privées et l’accès des organismes de santé, Moukhsine Lakhdissi rappelle que la CNDP aura son mot à dire «le lancement officiel ne peut se faire sans l’autorisation de la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP), puisqu’on utilise des données médicales, et il est important de les protéger. Elle n’est donc pas encore disponible au téléchargement». Ainsi, non seulement ces masques rendent le virus inerte, mais ils peuvent être lavés et réutilisés. Ce dernier élément présente un avantage énorme, tout comme le fait son potentiel en tant que moyen efficace pour surveiller la propagation du virus.

Les médecins se mobilisent

Si nous avons pu voir des jeunes makers façonner des masques intelligents, une démarche similaire a vu le jour par les professionnels de la santé. Sircos est un respirateur intelligent artificiel 100% marocain, mis au point en collaboration avec un comité de médecins, composé d’une équipe de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) et d’un médecin du service de santé militaire des Force armées royales (FAR). 

Quant aux particularités de ce prototype, «Ce respirateur peut être contrôlé à distance, présente plusieurs points forts, notamment l’autonomie, la mobilité et la prédiction. Il répond aux normes en vigueur en termes d’exigences de performance et de sécurité avec des particularités en termes d’innovations», souligne le directeur du centre d’expertise médicale et biomédicale de l’UM6SS, Adil Bellaoui. Il faut dire que ce système va permettre d’atténuer les effets de la pandémie du Coronavirus et d’aider le corps médical à réussir sa mission de sauvetage.

Marocains innovants à l’étranger

Aux Etats-Unis, le professeur marocain, Anasse Bari, a développé un outil intelligent permettant de signaler la gravité clinique des malades du Covid-19 afin d’aider les médecins à déterminer quels patients ont réellement besoin de lits dans les hôpitaux et ceux qui peuvent rentrer chez eux. «Nous espérons que cet outil d’IA, une fois entièrement opérationnel, sera utile aux médecins au moment où ils prédisent les résultats des patients à un stade précoce et évaluent la gravité des cas parmi eux», fait valoir Anasse Bari. Ce dernier a été recruté, par ailleurs, comme conseiller aux Nations unies pour l’élaboration d’une stratégie mondiale de l’IA en vue de l’organisation internationale et des conseils sur la façon dont l’IA peut être appliquée pour le bien social.

Du même acabit, son homologue, Tariq Daouda, chercheur post-doctoral à la Harvard Medical School, a lancé une plateforme interactive alimentée par l’Intelligence artificielle (IA) dans le but de faciliter et d’accélérer le développement d’un vaccin anti-coronavirus. «Notre objectif est de contribuer à accélérer la découverte d’un vaccin Covid-19 en rendant nos résultats accessibles au public. Nous publions des scores de prédiction pour chaque cible possible dans le génome du SRAS-CoV-2, et mettons toutes les informations à la disposition de la communauté des chercheurs par le biais d’un portail web interactif», explique le spécialiste.

Tout compte fait, les idées ne manquent pas, les compétences non plus. En ces temps incertains de crise sanitaire où la science conventionnelle semble être à la traîne, l’innovation technologique, dont le Maroc fait preuve d’agilité et de réactivité, s’est fait sentir vigoureusement au niveau de tous les secteurs.

Par K.A